Croatie : l’ultra-droite catholique ne croit pas aux violences faites aux femmes

| |

Après ses campagnes contre l’avortement, la puissante ultra-droite catholique croate s’est trouvé un nouveau cheval de bataille : les violences faites aux femmes. Selon ces militants, ces agressions ne sont pas une question de « genre ».

Par Jelena Prtorić En avril 2017, la Commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe a adressé un courrier au Premier ministre croate Andrej Plenković pour que les autorités croates s’engagent à « progresser rapidement sur la voie de la ratification de la Convention d’Istanbul » relative à « la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique ». Andrej Plenković avait alors promis que le Parlement adopterait le texte avant la fin de l’année 2017. Entre-temps, les associations néo-conservatrices proches de l’Église catholique ont lancé une vaste mobilisation contre cette convention qui représente (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous