Croatie : la réforme des programmes scolaires aux bons soins de l’extrême-droite

| |

C’est à une figure liée aux cercles cléricaux et ultra-conservateurs que revient la présidence de la commission chargée de la réforme des programmes scolaires. Parmi les membres de cette commission, on trouve aussi un créationniste notoire et une ancienne candidate du HDZ. Pas sûr que cette équipe soit en mesure d’aider la Croatie, qui a obtenu de très mauvais résultats aux derniers tests PISA, à s’améliorer.

Par Nenad Jarić Dauenhauer Le président du groupe d’experts chargé d’élaborer la réforme des programmes scolaires, Boris Jokić, a été débarqué et aussitôt remplacé par Jasminka Buljan Culej, la nouvelle conseillère du ministre des Sciences et de l’Éducation. Elle a été élue par six voix pour, quatre contre et une abstention. Deux des cinq membres de la commission chargée de désigner le chef du groupe étaient ses collègues de bureau au ministère. Jasminka Buljan Culej a acquis une certaine notoriété en tentant, fin 2016, de justifier les mauvais résultats de la Croatie au test PISA. Tandis que l’organisatrice du test, Michelle Braš Roth, s’alarmait (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous