Croatie : les petites îles de l’Adriatique veulent écrire elles-mêmes leur avenir

| |

Quel avenir pour les petites îles de l’Adriatique ? Comment imaginer un véritable développement durable, en sortant de l’ornière du « tout-tourisme » ? Les 5 et 6 mai, se tenait une rencontre sur l’île de Zlarin, au large de Šibenik, avec le réseau Small Islands Organisation (SMILO). Les explications de Sylvain Petit, qui travaille à Split dans le cadre du Plan d’Action pour la Méditerranée des Nations Unies pour l’Environnement (CAR/PAP).

Propos recueillis par Jean-Arnault Dérens CdB : Vous évoquez le développement durable des « petites îles ». Quels sont les problèmes spécifiques liés à l’insularité ? Sylvain Petit (S.P.) : Il y aurait, dans le monde, plus de 180 000 îles. Un million, si l’on inclut les îlots et les rochers. Ce sont des territoires singuliers, dont l’importance est reconnue au niveau international : bien qu’elles ne représentent que 5% de la surface de la terre, les îles hébergent 20 % des espèces de plantes et de vertébrés terrestres, et 600 millions d’habitants dépendent des services écosystémiques qu’elles offrent pour l’eau, l’alimentation, le logement, les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous