Croatie : Mirko Norac ou la reconversion réussie d’un criminel de guerre

| |

En 2018, la société Noky Security engrangé pour plus de deux millions d’euros de contrats avec des organismes et entreprises publics. Or, son patron Mirko Norac a un lourd passé de criminel de guerre. Voilà qui ne semble aucunement gêner l’État. Au contraire.

Traduit et adapté par Chloé Billon Vu le traitement que lui accordent les autorités, on pourrait penser que Mirko Norac est le « chouchou » de la République de Croatie. L’ancien général a pourtant été condamné à quinze ans de prison pour avoir ordonné l’assassinat, et lui-même assassiné, des civils serbes de Gospić et Karlobag, dans la Krajina fin 1991. Il n’a finalement purgé que les deux tiers de sa peine, bénéficiant en outre de week-end en liberté, au cours desquels il a trouvé le temps de se marier. Lors du jugement, l’État a versé 309 450 euros de dommages et intérêts à ses victimes. Malgré ce passé de criminel de guerre, Mirko Norac est (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous