Croatie : KGK provoque et se garde à droite

| |

La Présidente croate Kolinda Grabar-Kitarović est déjà en campagne pour sa réélection en décembre prochain. Ces derniers jours, elle n’hésite pas à s’arranger avec l’Histoire, pour mieux séduire la frange la plus à droite de son électorat.

Traduit par Aline Cateux Kolinda Grabar-Kitarović, alias KGK, est née en 1968, 20 ans après la rupture entre Tito et Staline, dans une Yougoslavie alors non-alignée. Mais cela ne l’empêche pas d’évoquer son enfance « derrière le rideau de fer ». Le club de football de Rijeka, dont elle est une fervente supportrice, ne servait uniquement de réservoir aux clubs de Belgrade. Sur la « yougosnostalgie », elle a aussi un avis bien tranché : le mieux, selon elle, serait d’avoir une « Semaine de la Yougoslavie » de façon à pouvoir envoyer à Goli Otok tous ceux qui critiqueraient la présidente... Une partie de l’opposition et des commentateurs se sont (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous