Cinéma en Bosnie-Herzégovine : « Les hommes ne pleurent pas », une thérapie de troupe

| |

Muškarci ne plaču (« Les hommes ne pleurent pas »), le premier long-métrage de fiction du réalisateur bosnien Alen Drljević, a marqué la production cinématographique régionale en 2017. Autrefois ennemis de guerre, les protagonistes de ce film cherchent à surmonter leurs traumatismes pour parvenir à la réconciliation.

Par Nikola Radić « La meilleure manière de surmonter les traumatismes hérités de la guerre, c’est de rencontrer un ancien ennemi », explique Alen Drljević, le réalisateur des Hommes ne pleurent pas (2017) à Cineuropa. Le film met en scène une thérapie de groupe suivie par des vétérans des guerres yougoslaves, réunis pour l’occasion dans un hôtel de montagne. Lui-même ancien combattant, Alen Drljević s’est inspiré de sa propre participation à un tel atelier de réconciliation avec d’autres anciens militaires croates, bosniaques et serbes. Cette expérience qu’Alen Drljević qualifie de « cathartique » lui a permis de puiser dans ses souvenirs refoulés (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous