Ce que la guerre en Ukraine a changé (2/6) • En Bosnie-Herzégovine, les tentations séparatistes freinées

| |

Dans l’entité serbe, les dirigeants affichent leurs sentiments pro-russes et reprennent la rhétorique du Kremlin. De même, les ethno-nationalistes croates semblent pencher du côté de Moscou. Mais paradoxalement, la guerre en Ukraine pourrait paradoxalement avoir freiné leurs ardeurs séparatistes. Grand entretien avec la politologue Tanja Topić.

Propos recueillis par Marion Roussey En conséquence, Bruxelles a augmenté les effectifs de l’Eufor. Un geste symbolique, mais important, pour de nombreux Bosniens, convaincus que seule la communauté internationale peut les aider à préserver la paix. Bien sûr, l’arrivée de ces renforts militaires européens a été immédiatement qualifiée de provocation par Milorad Dodik et le SNSD. CdB : La guerre en Ukraine a-t-elle bousculé les plans séparatistes de Milorad Dodik ? (T.T.) : Avec le temps, Milorad Dodik a revu sa position. Depuis la loi pénalisant le négationnisme sur les crimes de guerre adoptée par l’ancien Haut-représentant durant l’été (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous