Bosnie-Herzégovine : police, impunité et menaces contre les journalistes

| |

Zoran Čegar, un haut gradé de la police bosnienne, a menacé des journalistes du CIN de leur « couper la gorge ». L’homme n’est pas à un scandale près, mais ce « héros de guerre » semble avoir longtemps bénéficié de la culture d’impunité... Jusqu’à ce qu’une enquête journalistique jette la lumière sur sa « double vie ».

Traduit et adapté par Florentin Cassonnet (article original) Zoran Čegar « était quelqu’un dont la Bosnie avait besoin pendant la guerre, violent et résolu », estime la journaliste locale Aida Čerkez. « Mais très vite, il est devenu une menace. » Pour elle, Zoran Čegar représente cette classe d’hommes qui ont combattu courageusement pour défendre le pays mais dont la présence continue au pouvoir est devenue un problème. Zoran Čegar « fait partie des figures de la guerre qui se sont mises elles-mêmes sur un piédestal qui n’est pas approprié dans une société démocratique où nous sommes tous censés être égaux devant la loi », rappelle le politologue (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous