Bosnie-Herzégovine : les femmes roms toujours mariées de force, même les mineures

| |

Elles ont été vendues ou promises à un mari par leur famille alors qu’elles n’avaient pas 18 ans. Et rien n’a changé ces dix dernières années pour les mineures de la communauté rom bosnienne. Pourtant, des lois existent et des associations se battent pour empêcher que les générations à venir ne subissent le même sort. Reportage.

Traduit par Nikola Radić (article original), adapté par la rédaction « J’ai été mariée de force alors que je n’avais pas 18 ans, mes parents avaient tout organisé », confie cette femme rom de Bijeljina, dans le nord-ouest de la Bosnie-Herzégovine, sous couvert d’anonymat. Elle est tombée enceinte peu de temps après son mariage et n’avait jamais osé divorcer. « Je ne forcerai jamais mes enfants à se marier, je veux qu’ils vivent de beaux moments et choisissent le partenaire qu’ils aiment », confie-t-elle aujourd’hui. Comme elle, de nombreuses femmes de la communauté ont raconté à Radio Slobodna Evropa avoir connu un parcours similaire. Sans (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous