Bosnie-Herzégovine : la défaite de KGK fragilise le nationaliste croate Dragan Čović

| |

Après s’être engagé corps et âme dans la campagne de Kolinda Grabar-Kitarović, Dragan Čović a dû avaler une énième couleuvre pour féliciter le nouveau président croate Zoran Milanović. Mais cette défaite des nationalistes-conservateurs à Zagreb est aussi un peu la sienne, lui qui ne parvient plus à mobiliser son électorat communautaire, lassé des scandales de corruption et des manipulations.

Par Aline Cateux Ce sont de bien amères félicitations que Dragan Čović a adressé à Zoran Milanović (SDP) pour son élection à la présidence de la République croate, dimanche 5 janvier. Pour l’indétrônable président de la filiale bosnienne du HDZ, le parti nationaliste-conservateur croate, la défaite sans appel de Kolinda Grabar-Kitarović est le dernier revers d’une série d’échecs. Dragan Čović s’était en effet beaucoup impliqué dans la campagne de KGK, multipliant les appels à la mobilisation de ses compatriotes pour faire battre Zoran Milanović au second tour. « Le parti s’assurera que chaque Croate puisse aller à Mostar, Vitez, Livno, Tuzla, Banja (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous