Présidentielle en Croatie : la défaite de KGK risque de coûter cher au HDZ

| |

Grande favorite avant le premier tour, la présidente sortante, Kolinda Grabar-Kitarović, a été largement battue par Zoran Milanović, candidat d’un parti social-démocrate pourtant moribond. À quelques mois des prochaines législatives, cette élection présidentielle vient rebattre les cartes du jeu politique en Croatie. Entretien avec l’analyste Žarko Puhovski.

Traduit par Nikola Radić (article original) Radio Slobodna Evropa (RSE) : Ce second tour de la présidentielle, annoncé comme le scrutin le plus incertain de l’histoire de la Croatie, a été au final aisément remporté par Zoran Milanović. Comment expliquer ce résultat ? Les débats télévisés ont-ils été décisifs ? Les citoyens croates en avaient-ils assez de la présidence de Kolinda Grabar-Kitarović ? Žarko Puhovski (Ž.P.) : À mon sens, la clé de ce résultat est à chercher du côté des divisions de l’Union démocratique croate (HDZ, nationaliste-conservateur), qui a fragilisé la candidature de la présidente sortante. Le HDZ a aussi été ébranlé par la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous