Bosnie-Herzégovine : dangereux bras-de-fer entre Serbes et Bosniaques

|

La Bosnie-Herzégovine a jusqu’au 26 février pour demander la révision de l’arrêt rendu voici dix ans par la Cour internationale de justice sur le génocide de Srebrenica. L’initiative de Sarajevo suscite une levée de bouclier en Republika Srpska dont les dirigeants ont décidé de boycotter les institutions communes.

Par la rédaction (Avec agences) — Les députés des deux principaux partis serbes de Bosnie-Herzégovine ont boycotté jeudi dernier la session du parlement. En cause, une « crise constitutionnelle » provoquée par l’appel d’un arrêt rendu en 2007 par la Cour internationale de justice (CIJ) acquittant la Serbie de toute responsabilité dans le génocide commis pendant la guerre de 1992-1995. Les députés du Parti démocratique serbe (SDS) et de l’Alliance des sociaux-démocrates indépendants (SNSD) ont critiqué le dirigeant bosniaque de la présidence collégiale de Bosnie-Herzégovine, Bakir Izetbegović, qui a déclaré vouloir formuler une requête cette (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous