Le Courrier des Balkans

« Au nom du peuple » : anticommunisme et révisionnisme à la sauce serbe

| |

« Au nom du peuple » : une exposition sur « la terreur communiste ». Quand la Serbie post-Milošević se penche sur son passé, elle n’hésite pas à comparer Tito à Staline. Au final, cela donne une exposition kitsch imprégnée de révisionisme, faisant la part belle aux « victimes innocentes », mais laissant dans l’ombre le rôle joué par les collaborateurs nazis durant la Seconde Guerre mondiale.

Par Jovana Papović Dans un contexte politique de remise en question générale de son passé communiste, la Serbie s’est depuis quelques années attelée à la réouverture des dossiers de la police secrète et des archives yougoslaves classées top-secrètes. Dans le cadre de cette grande entreprise, le gouvernement a mis en place en 2009 une Commission nationale dont la tâche est de découvrir et de répertorier les fosses communes où ont été enfouis les corps des victimes de « la terreur communiste ». Retrouvez nos dossiers : Seconde Guerre mondiale : la réhabilitation contestée de Dragoljub « Draža » Mihailović Yougoslavie : il y a trente ans, le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous