BIRN

Voïvodine : quel sens donner à la nouvelle autonomie ?

| |

Un halo d’incertitude entoure le nouveau statut d’autonomie de la Voïvodine, voté le 14 décembre 2009 par le Parlement de Serbie. Plus de la moitié des habitants pensent que la Voïvodine est différente de la Serbie et que Belgrade doit le reconnaître. Faut-il pour autant réclamer l’indépendance comme le Kosovo, l’autre province autonome du temps de la Yougoslavie, ou réclamer une « vraie décentralisation » ? Aujourd’hui, une question revient sur toutes les bouches : qui va payer quoi ?

Par Tim Judah [1] Fin 2009, des affiches alarmistes sont placardées dans les rues de Belgrade. Si la Serbie accorde une autonomie plus grande à la province septentrionale de Voïvodine, celle-ci fera sécession tôt ou tard. La région majoritairement bosniaque du Sandžak, dans le sud-ouest du pays, lui emboîtera le pas. La Serbie sera réduite à ses frontières de 1878. Malgré la campagne d’affichage, l’aigreur et les grognements, le 14 décembre dernier, le parlement de Serbie approuvait le statut de la province et reconnaissait officiellement ses pouvoirs autonomes. Le problème a disparu de l’agenda politique. Pour Marko Blagojević, analyste (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous