La variole en Yougoslavie, histoire d’une vaccination réussie

| |

Début 1972, l’inquiétude est grande chez les dirigeants yougoslaves : l’épidémie de variole qui sévit au Moyen-Orient depuis quelques mois a été ramenée par un Kosovar parti au hajj. Pour endiguer la propagation de ce fléau meurtrier, les autorités titistes emploient la méthode forte : campagne de vaccination express et placement manu militari en quarantaine de 16 000 cas contacts. Récit.

Par Milica Čubrilo Filipović Le 30 avril, les autorités proclament la fin de l’épidémie. Durant ces six semaines, pas une seule fois le maréchal Tito ne s’est exprimé. Il a attendu la Fête de la jeunesse, le 25 mai, pour réapparaître en public. Comme tous les ans, il a reçu la štafeta, le flambeau transmis à travers tout le pays en son honneur et une parade s’en est suivie au stade de l’Armée populaire yougoslave. Cette année-là, la cérémonie était pour la première fois retransmise en couleur à la télévision. Une décennie plus tard, cette histoire inspirera à Goran Marković son film Variola vera, vite devenu culte dans toute l’ancienne Yougoslavie. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous