B92

Trafic d’organes au Kosovo : la Serbie insiste pour une enquête sous mandat de l’Onu

| |

Depuis plusieurs mois, Belgrade fait des pieds et des mains pour obtenir qu’une enquête sur le présumé trafic d’organes de l’UÇK soit menée sous mandat de l’Onu. La France, le Royaume-Uni et les États-Unis y sont opposés. Réunie ce week-end à Belgrade, l’Assemblée de l’OSCE a adopté une résolution condamnant ce trafic.

Belgrade – Vuk Jeremić estime qu’un mandat du Conseil de Sécurité des Nations unies est indispensable pour conduire l’enquête sur le trafic d’organes au Kosovo. Dans le cas où ces accusations étaient prouvées, l’Armée de libération du Kosovo (UÇK) sera poursuivie pour un nouveau type de crimes de guerre. Retrouvez notre dossier : Trafic d’organes de l’UCK : « Au Kosovo, tout le monde est au courant » « Pourquoi sommes-nous confrontés à une résistance de certains acteurs pour ne pas impliquer le Conseil de sécurité dans cette enquête ? Nous n’avons pas de réponse à cette question. Mais je suis certain d’une chose et j’aimerais être absolument clair (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous