Réfugiés en Grèce : la tension reste maximale dans les îles

| |

Surpopulation et maintenant coronavirus : la situation reste explosive sur les îles de la mer Égée, face à la Turquie. De nouveaux incidents ont éclaté ce week-end sur l’île de Chios alors que les transferts des mineurs isolés et personnes vulnérables viennent de commencer.

Par Marina Rafenberg Samedi soir, un incendie a ravagé le camp de Vial sur l’île de Chios où se trouvent actuellement plus de 5000 demandeurs d’asile, pour une capacité d’accueil d’environ 1000 personnes. Les heurts sont survenus après la mort d’une réfugiée irakienne qui présentait de la fièvre, mais qui a été testée négative au covid-19. Des bureaux du service d’asile européen, une cantine, des conteneurs et des tentes ont été détruits. Cet incident vient une énième fois rappeler à quel point la situation reste tendue sur les îles de la mer Égée du fait de la surpopulation des camps de réfugiés et des conditions de vie rendues encore plus (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous