Peščanik

Serbie : un drone, une performance artistique et la crise des services de sécurité

| |

Un simple drone a suffi à provoquer une crise diplomatique majeure, tandis qu’un supporter serbe homophobe criait sa haine de Vučić. Autant de signes qui révèlent une subversion des symboles mais aussi la réalité inquiétante du vide politique dans lequel se trouve la Serbie, alors qu’un conflit de plus en plus ouvert ronge les services de sécurité. L’analyse de Branislav Dimitrijević.

Par Branislav Dimitrijević Le film The Second Game (Al doilea joc, 2014) du metteur en scène roumain Corneliu Porumboiu reprend un enregistrement VHS de 90 minutes du derby de Bucarest entre les clubs Dinamo et Steaua, en décembre 1988. Le metteur en scène parle en off avec son père, qui avait arbitré ce « match à très haut risque ». Alors que le Dinamo était considéré comme un club militaire, Steaua était l’équipe de la Securitate, la police politique, de sorte que ce match a révélé la profonde division entre les deux structures de sécurité, un an avant la chute du régime de Ceaușescu. En regardant ce film, nous remarquons aussi la méthode utilisée (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous