Le plan B de l’Europe pour limiter l’extension de la crise grecque dans les Balkans

| |

Pour limiter l’extension de la crise grecque, l’UE est prête à... nationaliser les filiales des banques grecques qui opèrent en Roumanie, en Bulgarie, à Chypre et en Macédoine. Une sortie de la zone euro pourrait en effet provoquer un séisme dans les Balkans, où ces dernières détiennent une part importante du marché.

Ce plan, initialement tenu secret, a pour but d’empêcher que la crise ne s’élargisse en Roumanie, en Bulgarie, à Chypre et en Macédoine. Il a été minutieusement préparé pour le cas où la Grèce devrait quitter la zone euro, ce qu’excluent encore le Premier ministre français Manuel Valls et les autres officiels de la zone euro. Dans l’hypothèse où la Grèce quitterait la zone euro, il est crucial que ces pays reçoivent une aide de l’Union européenne, afin de se sortir des problèmes financiers qui les attendent. Les filiales des banques grecques occupent une place importante au sein des systèmes financiers et des marchés des États des Balkans. Selon ce plan de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous