Dnevnik

Péril jeune en Macédoine

| |

Tandis que les parents, les enfants et la police s’accusent mutuellement du chaos dans lequel vivent les jeunes, certains voient la solution dans l’adoption d’une loi sur les mineurs.

Par Ljubica Balaban L’opinion publique de Macédoine est inquiète après le meurtre d’un jeune de 17 ans, Mario Georgievski. Les rédactions des médias croulent sous les lettres, les réactions des différentes unions, des lycéens, des parents et du secteur non-gouvernemental qui demandent tous une réponse a cette seule question : "Où va la jeunesse macédonienne ?" "Rien ne changera si les parents et les professeurs n’accordent pas plus de temps aux jeunes et ne les conseillent pas plus sur ce qui est moral". Le ministère de l’Interieur doit vite répondre à ces événements horribles et déférer le coupable devant un tribunal. Les cours pénales doivent (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous