Danas

Monténégro : l’Europe précise ses exigences sur le référendum

| |

L’Europe précise ses conditions sur l’organisation du référendum monténégrin. Javier Solana insiste sur la nécessité d’un dialogue entre le pouvoir et l’opposition. Mais les dirigeants monténégrins sont-ils vraiment prêts à mener cette difficile bataille ? En tout cas, ils affirment ne pas avoir de scénario alternatif au référendum.

Par Veseljko Koprivica Bruxelles a adressé de nouvelles instructions à Podgorica, plus précisément, à quatre partis politiques d’opposition - le Parti socialiste populaire (SNP), le Parti populaire (NS), le Parti populaire serbe (SNS) et Parti démocrate serbe (DSS). Il s’agit de le réponse du Haut représentant européen pour la sécurité et la coopération à leur lettre commune du 10 novembre. Ces partis avaient écrit à Javier Solana que le Monténégro n’avait pas besoins de référendum et qu’ils demandaient, en cas de son organisation, le droit de vote pour les citoyens non-résidents. L’Union européeene n’acceptera pas le résultat d’un référendum unilatéral (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous