Dnevnik

Macédoine : Trafic de réfugiés ?

| |

Sur " l’avenue des Ambassades ", ainsi nommée par les réfugiés la rue
poussiéreuse située tout juste derrière l’entrée au camp de Stenkovec,
ainsi nommée par les réfugiés, " les interprètes " de plus de 30
organisations humanitaires se frottent les mains en pensant aux gains
qu’ils tirent de la meilleure affaire possible - le trafic de réfugiés
 !

Les Français et les Italiens préfèrent les catholiques, les Autrichiens ne reçoivent que sur présentation d’une garantie de parents et refusent celle d’amis, les Britanniques exigent des intellectuels, tandis que la seule chose qui compte pour les Américains serait l’argent - à condition que ce soit du liquide. Selon les réfugiés, voilà les critères valables pour les occidentaux lorsqu’ils sélectionnent des Kosovars susceptibles d’être transférés par le pont aérien. Arben, originaire de Pristina, arrivé dans le camp de Stankovec il y a plus d’un mois, toujours dans l’attente du jour " J " où il devrait monter dans un avion l’amenant en Allemagne, ne (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous