Nova Makedonija

Macédoine : la fronde des « autres » minorités

| |

Aujourd’hui, les membres des communautés non reconnues par la Constitution et considérées de fait comme « autres » sont bien décidées à changer la donne. Représentant plus d’1% de la population macédonienne, ces minorités se sont regroupées en un réseau commun pour mieux faire entendre leurs voix. Pour parvenir à leur fin, il leur faudra obtenir le vote d’au moins les deux tiers du Parlement pour modifier la Constitution. Un combat perdu d’avance ?

Par Suncica Stojanovska Zoksimovska Dans le dernier recensement, 21.000 personnes, un peu plus d’1% de la population, ont été inscrites comme « autres » dans la catégorie nationalité. Elles font en effet partie des plus petites minorités du pays, qui ne bénéficient pas de reconnaissance constitutionnelle. Retrouvez notre dossier : Macédoine : des minorités à l’étroit Dix de ces petites communautés vivant en Macédoine se préparent à demander le droit de figurer dans la Constitution au cas où il y aurait éventuellement de nouvelles modifications introduites par des Partis politiques. Les Égyptiens, les Croates, les Monténégrins, les Arméniens, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous