Le Courrier des Balkans

Littérature : « Pour moi, Tito c’était un héros, comme Pelé ou Tarzan, un beau mec habillé en costard de soie »

|

Velibor Čolić est né en 1964 dans une petite ville de Bosnie. Gamin, il rêve de devenir footballeur, tandis qu’à la maison le match de son enfance oppose sa mère, qui porte Jésus aux nues, à son père, partisan du Maréchal Tito. Le Courrier des Balkans l’a rencontré pour tenter d’en savoir plus sur son dernier livre, Jésus et Tito, qui navigue entre Pelé, les Clash et Bukowski. Un entretien qui décoiffe.

Propos recueillis par Violette Pajović Le Courrier des Balkans (CdB) : Dans votre dernier livre Jésus et Tito, le personnage préféré du narrateur - vous enfant -, est le maréchal Tito. Le 4 mai dernier, on commémorait les trente ans de la disparition de Tito, et le 25 mai, des milliers de gens se sont rendus sur sa tombe à Belgrade à l’occasion de son anniversaire et de l’ancienne fête de la Jeunesse. Que cela vous inspire-t-il ? Que reste-t-il de Tito à vos yeux aujourd’hui ? Velibor Čolić (V. C) : Mon livre n’est que, et bien heureusement, de la littérature. On peut demander plein de choses à la littérature, qui est, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous