Koha Ditore

« Le Kosovo n’est pas le Monténégro, monsieur Solana ! »

| |

« Javier Solana se trompe et abuse l’Union européenne quand il pense que nous souhaitons négocier le statut de notre région avec la Serbie », rappelle le dirigeant nationaliste Ramush Haradinaj dans les pages de Koha Ditore. « L’indépendance n’est pas négociable », pour l’ancien commandant de l’UCK qui dirige maintenant l’Alliance pour l’avenir du Kosovo, la troisième formation politique en importance du Kosovo.

Par Ramush Haradinaj [1] La déclaration de Javier Solana, après le sommet de Salonique, suggère qu’il ait perdu le sens commun des affaires : il semblerait que la différence entre autorité légale et légitimité démocratique ne soit pas claire pour lui. Javier Solana se trompe et abuse l’Union européenne quand il pense que nous souhaitons négocier le statut de notre région avec la Serbie. C’est le moment de rappeler certaines valeurs politiques fondamentales. La revendication de l’Alliance pour l’avenir du Kosovo (AAK) est, et a toujours été, celle de l’indépendance. Cette volonté n’est pas négociable, car elle jaillit de la volonté du peuple. Ces (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous