Osservatorio sui Balcani

La diplomatie serbe à l’offensive : « nous et les Chinois »

| |

Cette année, la diplomatie serbe ne chôme pas. En mai, Belgrade accueillait le vice-Président américain Joe Biden et la visite du Président russe Medvedev a été confirmée pour l’automne 2009. Le président Boris Tadić était en Chine du 20 au 24 août 2009, pour une visite d’État : des accords importants ont été conclus sur le plan politique et surtout économique. La Chine serait le « quatrième pilier » sur lequel s’appuie la diplomatie serbe, et Pékin a établi un « partenariat stratégique » avec Belgrade.

Par Marco Abram La veille de son départ, Boris Tadić soulignait l’importance de cette rencontre estivale, faisant de la Chine le « quatrième pilier » de la politique étrangère serbe – à côté de Washington, Moscou et Bruxelles. Les relations quotidiennes entre les deux pays se retrouvent ainsi à un « niveau historique maximum ». En réalité, les relations d’entente entre les deux pays remontent aux années 1990. L’hostilité qui caractérisait les rapports entre la Chine et la Yougoslavie socialiste laissa la place, à la fin des années 1970, à partir de l’arrivée au pouvoir du successeur de Mao, le réformateur Deng Xiaoping, à une période de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous