IWPR

L’Armée nationale albanaise est-elle une menace réelle ?

| |

La direction de l’Armée nationale albanaise (AKSh), le groupe clandestin radical, reconnaît avoir des liens avec le TMK, la défense civile du Kosovo. On reste pourtant perplexe sur les moyens réels dont dispose cette nouvelle guérilla, et sur ses relations avec le Corps de protection du Kosovo.

Par Jeta Xharra Alban Vjosa, qui affirme être le dirigeant politique de l’AKSh, rapporte que celle-ci compterait dans ses rangs des membres du Corps de Protection du Kosovo (TMK), mais que cela ne signifie pas que ce corps soit la source principale de recrutement. Alban Vjosa, joint au téléphone à Liège, en Belgique, a confirmé les soupçons selon lesquels Hamze Behrami, membre du TMK, qui a été tué en essayant de placer une bombe sur la ligne de chemin de fer Kosovo Polje-Lesak dans le nord du Kosovo, le 11 avril, était bien membre de l’AKSh. Il ajoute que « personne, pas même le comandant du TMK de la zone de Mitrovica, où s’est déroulé (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous