Express

Kosovo : le sport, grand oublié des hommes politiques

| |

Dans le contexte actuel assez morose au Kosovo, alors que l’indépendance est loin d’être reconnue sur la scène internationale, les dirigeants kosovars ne devraient-il pas chercher à montrer un visage plus favorable de leur pays ? Le sport pourrait être un excellent moyen de redorer le blason du pays sur la scène internationale. Malheureusement, personne ne semble en tenir compte du côté de Pristina et les fédérations locales ne bénéficient pour le moment d’aucun soutien politique.

Par Valon A.Syla De grands noms du sport devraient s’engager dans le lobbying en faveur du sport au Kosovo. Les footballeurs Lorik Cana en France ou Valon Behrami en Suisse et en Angleterre, le boxeur Luan Krasniqi mais aussi Armand Duka et Igli Tare pourraient en devenir les ambassadeurs. Il faudrait cependant que ces athlètes célèbres soient soutenus conjointement par nos instances sportives et nos responsables politiques. Le Premier Ministre Thaçi pourrait d’ailleurs rencontrer son homologue Silvio Berlusconi et lui demander un soutien international, au moins pour le football, sachant que Thaçi a déclaré qu’il était supporter (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous