Danas

Kosovo vs Serbie : quand le sport fait les frais de la politique

| |

Le sport est aussi un terrain de lutte entre Belgrade et Pristina. Ainsi, comme le regrette le journal Danas, les équipes de Serbie ne peuvent plus aller jouer au Kosovo. Et les initiatives qui visent à rapprocher les communautés par le sport sont bien souvent la cible des extrémistes...

Par Esad Kučević Le sport en Serbie souffre du fardeau de la politique. Les expériences désagréables sont légions, aussi bien dans les sports d’équipe que dans les disciplines individuelles, de Horgos à Dragas. L’exemple le plus récent est celui de l’équipe féminine de handball de Kikinda (Serbie) qui a refusé de jouer avec l’équipe « Vlaznimi » de Djakovica/Gjakovë (Kosovo), et qui a été sanctionnée par 7.500 euros d’amende et interdite de toutes compétitions européennes pour deux ans. La politique nous fait payer ses dettes. Les recommandations politiques ont remplacé les impératifs sportifs et les joueuses de Kikinda ont choisi la reddition sans combattre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous