Zëri

Kosovo : le jour où la MINUK vit que la lumière était une bonne chose

| |

L’édito pince-sans-rire de Blerim Shala sur les coupures de courant récurrentes au Kosovo. Que la lumière soit est un slogan dépassé, il faut dire : « que les factures soient enfin payées »...

Par Blerim Shala Pas de blagues : les choses sont en train de changer au Kosovo. En voici un exemple concret. Autrefois, à chaque fois qu’un incident se produisait dans les centrales électriques kosovares, et spécialement à B-1 et B-2, immédiatement après, les voitures officielles de la MINUK et du gouvernement du Kosovo partaient de Pristina vers Obilic. Une fois arrivé, tout le monde mettait son casque blanc et entrait à l’intérieur de la centrale, pour écouter les responsables de la Compagnie Electrique du Kosovo (KEK) raconter des histoires d’éclairs, de foudre et de réserves, qui nous étaient ensuite contées en codes du style (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous