Koha Ditore

Kosovo : l’UNMIK serait-il un nouvel occupant ?

| |

Pourquoi l’arrestation de quelques personnes suspectées de crimes a-t-elle
suscitée tant de colère à Pristina ? Des représentants de formations
politiques et les émissaires de l’UNMIK affirment qu’un tel événement
pourrait porter atteinte aux relations diplomatiques entre le Kosovo et la
communauté internationale. Les Albanais vont-ils se fâcher avec leurs
protecteurs envoyés par l’ONU ?

Par Adriatik Kelmendi Sous le monument de Skanderbeg, à Pristina, on peut lire l’inscription suivante : « Dehors l’UNMIK ! » Il semblerait que de nouvelles relations s’installent entre les citoyens du Kosovo et la communauté internationale. Depuis l’arrestation de trois anciens membres de l’Armée de Libération du Kosovo, on a noté un mécontentement grandissant de la part de quelques dirigeants politiques du Kosovo à l’encontre de l’UNMIK et de la KFOR. Les protestations massives de citoyens et des graffitis illustrent une situation où les institutions internationales sont regardées comme de nouveaux occupants. Les émissaires de l’UNMIK ainsi (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous