AIM

Kosovo : arrestation de travailleurs humanitaires

| |

Y a-t-il ou non des « cellules » du terrorisme international au Kosovo ? Après
les attaques du 11 septembre sur New York et Washington, la chose a
longuement été débattue puis, après une éclipse momentanée, est revenue sur
le devant de la scène à la suite d’une opération de la KFOR (sous le
contrôle de l’OTAN) à Pristina et à Djakovica.

Par Arbnora Berisha L’opération consista à arrêter trois membres de la Global Relief Foundation, soupçonnés d’avoir participé à l’organisation et à la programmation d’attaques terroristes. L’ opération se déroula secrètement et les responsables de la KFOR ne donnèrent de détails sur l’événement qu’avec beaucoup de parcimonie. Ils se contentèrent de dire que les gens arrêtés étaient citoyens d’un pays arabe, qu’ils avaient été trouvés en possession de matériel, y compris d’affiches d ’Oussama Ben Laden, qui les rendaient suspects. Plus tard, deux des trois suspects furent identifiés comme activistes irakiens et le troisième comme arabe. De telles allégations (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous