Athinorama

Grèce : « Boy eating the bird’s food », ou l’austérité caméra à l’épaule

| |

Primé dans de nombreux festivals internationaux, Boy eating the bird’s food, le premier long-métrage du réalisateur grec Ektoras Lygizos, raconte sans fard ni pathos le vagabondage solitaire d’un garçon dans une Athènes rongée par la crise.

Par Lida Galanou. Yorgos, le protagoniste de Boy eating the bird’s food (To agori troei to fagito tou pouliou) a 22 ans. Il vit seul dans un appartement à peine meublé à Athènes, loin de sa famille et de ses amis. Son seul compagnon : un canari, avec qui il partage un peu de nourriture et d’eau. Quand tous deux se retrouvent à la rue, Yorgos use de moyens extrêmes pour survivre. Au cours de ses pérégrinations solitaires dans cette ville où il n’a pas sa place, il cherche différentes façons de tromper sa faim, satisfaire ses besoins corporels, cultiver son esprit et, surtout, ne pas perdre sa dignité et son humanité, alors que tout le pousse à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous