Forages pétroliers offshore au Monténégro : menaces sur l’Adriatique

| |

Le 25 mars, le consortium italo-russe Eni-Novartek a lancé dans le plus grand secret un premier forage d’exploration au large d’Ulcinj. Les ONG écologistes s’inquiètent alors que le Monténégro n’a aucune capacité de surveillance ni d’intervention en cas de catastrophe. Pour le moment, le gouvernement garde le cap.

Traduit et adapté par Persa Aligrudić (article original) Cela fait bientôt quatre mois que le premier forage a commencé au large d’Ulcinj, à 26 km de la côte, et à une profondeur de 6,5 km sous les eaux de l’Adriatique. Cette mission d’exploration est menée par Eni, le géant italien des hydrocarbures, en consortium avec le groupe russe Novatek, propriété de Gazprom. Pour le moment, aucune information fiable n’a filtré sur les risques environnementaux et sanitaires. Au contraire : l’opacité règne depuis le début de ce projet. Les ONG qui tentent d’en suivre la réalisation affirment que l’on ignore si des équipements de contrôle des risques ont (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous