AIM

Discordance au sein de l’église orthodoxe grecque à propos des raids de l’OTAN

| |

Les raids de l’OTAN ont donné une autre occasion aux diverses églises
orthodoxes grecques de montrer les différentes façons dont elles perçoivent
leur rôle. Celles qui évoluent dans des environnements multiculturels ont une
approche davantage spirituelle et conciliante des événements du monde, tandis
que celles qui fonctionnent dans des environnements à la base mono-ethniques
tendent à être extrêmement intolérantes.

Cinq déclarations reflétant cela ont été faites ou rapportées lundi 29 mars : Premièrement, dans une interview avec le quotidien d’Athènes "Eleftherotypia" (29-3-99), le Patriarche de Constantinople Bartholomew, a tiré la sonnette d’alarme contre le nationalisme, qui (a-t-il souligné) "a été dénoncé comme une hérésie par les Orthodoxes depuis longtemps, en 1872" et est en train de remonter à la surface. Il a ajouté : "Même quand le nationalisme invoque le Christianisme pour justifier ses fins, cela n’en fait pas moins une hérésie". En outre, dans son traditionnel sermon de Pâques, le Patriarche a demandé "un cessez-le-feu immédiat et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous