Le Courrier des Balkans

Crise politique en Roumanie : avis de tempête entre Bucarest et l’UE

|

Bruxelles multiplie les mises en garde contre Bucarest depuis la destitution précipitée du Président Băsescu par la nouvelle majorité parlementaire vendredi 6 juillet. Après des déclarations apaisantes du gouvernement roumain, le Président intérimaire s’est montré très offensif contre l’UE, assurant qu’il n’avait pas d’ordres à recevoir de l’extérieur.

(Avec AFP) -Le Président intérimaire roumain Crin Antonescu a affirmé vendredi que la Roumanie et son chef de l’État « ne reçoivent pas d’ordres » de l’extérieur, un jour après que la Commission européenne a sommé Bucarest de respecter l’état de droit. Retrouvez notre dossier : « Coup d’État institutionnel » en Roumanie : ras-le-bol social et crise politique « Les lois de la Roumanie se font en Roumanie et ne se font ni ne se négocient ailleurs », a martelé M. Antonescu, niant toute « violation de l’état de droit ou de la Constitution » depuis le lancement de la procédure de destitution de son rival, le président de centre-droit suspendu Traian Băsescu. « (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous