BIRN

Crimes de guerre : Ejup Ganić remis en liberté sous caution

|

La Haute cour de Londres a décidé de libérer Ejup Ganić, ancien membre musulman de la Présidence tripartite bosnienne pendant la guerre, contre le versement d’une caution de 300.000 livres (330.000 euros). L’ancien responsable devra néanmoins respecter de strictes mesures de surveillance. La Serbie a pourtant demandé son extradition, comme la Bosnie.

Selon les propos tenus par Stephen Gentle, membre de la défense d’Ejup Ganić, « il n’y a aucun risque que le Dr Ganić s’enfuie car les charges retenues contre lui sont si faibles qu’il va rester les combattre ». L’argument principal de la défense est que « les accusations portées contre le Dr Ganić ont déjà été présentées devant le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPY) sans que l’accusé ait été condamné. » « Selon l’enquête du TPY, il est en effet clair que l’incident en question ne constitue pas un crime. Sur cette assise, nous affirmons que la requête serbe est de mauvaise foi et qu’il n’y a pas de preuve pour l’étayer. » La Serbie suspecte (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous