RFI

Corruption et attaques politiques : la campagne électorale roumaine démarre sur les chapeaux de roue

| |

La campagne électorale pour les législatives vient à peine de commencer que déjà, les hommes politiques commencent à s’écharper par institutions interposées. Trois ministres et un secrétaire d’État sont accusés d’incompatibilité, par l’Agence Nationale d’Intégrité. Pour Liviu Pop, le ministre délégué au Dialogue social qui est mis en cause, « c’est une décision strictement politique, car nous sommes en campagne ». 

Par Cosmin Ruscior, Le ministre délégué au Dialogue social, Liviu Pop, est accusé d’incompatibilité par l’Agence Nationale d’Intégrité (ANI). L’institution a porté plainte auprès du Parquet, car elle accuse Liviu Pop, en sa qualité d’ancien ministre de l’Éducation, d’avoir été avantagé par la Fédération des syndicats libres de l’enseignement, où il a été secrétaire général avant de prendre son portefeuille ministériel. Mais selon le ministre, « c’est une décision strictement politique, dans le cadre de la campagne pour les élections législatives du 9 décembre, étant donné que je suis candidat de l’Union sociale-libérale (USL) au Sénat dans les Maramureş ». (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous