Radio Slobodna Evropa

Congrès mondial bosniaque : les dangers de l’auto-ghettoïsation

| |

Un an après la création d’une Académie bosniaque des Sciences et des Arts, il existe désormais un Congrès mondial bosniaque, chargé de veilleur sur les intérêts de ce peuple dispersé à travers les Balkans, et le monde entier. De nombreux intellectuels dénoncent la formation d’une telle organisation, qu’ils perçoivent comme une tentative « d’auto-ghettoïsation ». Le point de vue du journaliste Kemal Kurspahić.

Par Kemal Kurspahić Réunie à Sarajevo le 31 décembre dernier, la toute nouvelle organisation qui répond au très ambitieux nom de Congrès mondial Bosniaque (Svjetski bošnjački kongres) a choisi son président. Ce sera Mustafa Cerić, qui était jusqu’en octobre dernier le reisu-l-ulema de la Communauté islamique de Bosnie-Herzégovine. Parmi les membres dirigeants du Conseil mondial bosniaque figurent le controversé mufti du Sandžak Muamer Zukorlić, l’historien Muhamed Filipović, l’ancien Président bosnien Ejup Ganić ou Dževad Jahić, professeur de langue bosniaque. Voilà à peine un an, l’Académie des Arts et des Sciences (BANU) a été fondée à Novi (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous