IWPR

Commémorations du centenaire d’Ilinden sur fond de polémiques religieuses serbo-macédoniennes

| |

Les relations ne cessent de se détériorer entre les Églises orthodoxes serbe et macédonienne. L’accès au monastère de Sveti Prohor Pcinjski risque d’être interdit aux représentants macédoniens à l’occasion des commémorations du 2 août. Skopje et Belgrade s’efforcent pourtant d’empêcher la querelle religieuse d’éclater sur la scène publique et politique.

Par Zoran Bojarovski La vieille querelle entre les Églises orthodoxes serbe et macédonienne s’est envenimée à la suite d’une querelle au sujet d’une tablette historique qui marque le début de la république de Macédoine. De hauts responsables de l’Église serbe ont repoussé les demandes de leur gouvernement qui leur enjoignaient de rendre cette tablette, marquant la création de l’État macédonien en Yougoslavie, le 2 août 1944. La tradition voulait que cette tablette soit conservée au monastère serbe de Sveti Prohor Pcinjski. À moins que les représentants de l’Église orthodoxe serbe n’obtiennent le droit de circuler librement en Macédoine, on craint que les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous