Le Courrier du Kosovo

Cimetières profanés au Kosovo : les morts ne reposent pas en paix

| |

Même les morts divisent le Kosovo ! Le pays est, après la Bosnie, celui où l’on compte le plus grand nombre de cimetières profanés. Depuis les émeutes de 2004, dernière vague d’attaques contre ces lieux de mémoire, aucune restauration n’a été entreprise. Une situation qui en dit long sur les haines entre communautés et qui ternit l’image du Kosovo. Selon un rapport de l’OSCE, presque tous les cimetières orthodoxes sont aujourd’hui dans un état de délabrement avancé.

Par Serbeze Haxhiaj Au Kosovo même les cimetières reflètent les divisions et le conflit inter-ethnique. Dans presque toutes les villes, l’image des cimetières profanés, surtout orthodoxes, met en évidence les haines entre communautés albanaise et serbe. Dans sa lettre de pardon pour les actes de vandalisme commis en 2003 contre des cimetières de soldats britanniques morts en France pendant la Seconde Guerre mondiale, l’ancien Président français Jacques Chirac écrivait à Élisabeth II qu’il pensait « que les cimetières étaient profanés seulement dans les Balkans ». Après la Bosnie, le Kosovo est le pays du monde où l’on profane le plus les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous