Danas

Arts plastiques : Vladimir Veličković, le maître serbe de la couleur noire

| |

L’univers de Vladimir Veličković est à l’image de notre humanité : sombre et tourmenté. L’agressivité et la violence ne sont jamais loin d’une existence qui suit un chemin marqué par l’ascension puis l’inéluctable chute. Le peintre s’explique sur la continuité de son oeuvre et son inquiétant bestiaire. Entretien.

Propos recueillis par Aleksandra Ćuk Vladimir Veličković, né à Belgrade en 1935, est membre de l’Académie française des Beaux-Arts et de l’Académie serbe des Arts et des sciences (SANU). Exposé dans les plus prestigieux musées du monde, il partage son temps entre la France et la Serbie. Danas (D) : Vous venez de recevoir le Prix de la Ville de Belgrade. Que représente-t-il pour vous ? Vladimir Veličković (V.V.) : Chaque récompense renforce votre position et votre voie. Les reconnaissances prouvent que les personnes qui les décernent suivent votre travail. Les récompenses sont toutes très importantes pour moi, cela compte énormément, surtout (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous