Le Courrier des Balkans

Arts plastiques : Omer Kaleshi, passeur de culture entre Paris et les Balkans

| |

C’est sous les toits de Paris, dans deux chambres de bonne transformées en atelier qu’Omer Kaleshi peint depuis plus de cinquante ans les bergers et les derviches qui ont fait sa renommée. Rencontre avec cet artiste dont l’oeuvre met en lumière toutes les complexités des Balkans.

Par Nerimane Kamberi Boulevard Arago, un immeuble. Par la grande porte, on pénètre dans une cour qui nous mène à un petit ascenseur où peuvent tenir à peine deux personnes. Rien d’inhabituel dans cette description : nous sommes bel et bien à Paris. Arrivés au dernier étage, un petit escalier mène à une porte où il est écrit avec une grande simplicité : Omer. C’est ici, sous les toits de Paris, que commence le voyage dans les Balkans, dans l’atelier du peintre Omer Kaleshi, né à Kerçova/Kičevo en Macécoine il y a 82 ans. Le peintre des « têtes » (« Kokat » en albanais ou « Başlar » en turc, ses deux langues d’origine) a fait de deux anciennes (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous