Le peintre Omer Kaleshi, passeur de culture entre Paris et les Balkans

| |

C’est sous les toits de Paris, dans deux chambres de bonne transformées en atelier qu’Omer Kaleshi peint depuis plus de cinquante ans les bergers et les derviches qui ont fait sa renommée. Rencontre avec cet artiste dont l’oeuvre met en lumière toutes les complexités des Balkans.

Par Nerimane Kamberi Mise à jour - 18 avril 2022 à 16h30 : Le peintre Omer Kaleshi est mort dimanche, à l’âge de 90 ans. Il était né en 1932 dans un village, Srbica, proche de Kičevo en Macédoine du Nord. Ce fils d’une famille albanaise avait commencé sa carrière en Turquie avant de s’installer à Paris à la fin des années 1950, une ville qu’il n’avait jamais quitté. Ses tableaux, représentant exclusivement des têtes, ont été exposés à Istanbul, Rome, Vienne, Londres ou Belgrade. Boulevard Arago, un immeuble. Par la grande porte, on pénètre dans une cour qui nous mène à un petit ascenseur où peuvent tenir à peine deux personnes. Rien d’inhabituel (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous