Koha Ditore

Après les élections : le dilemme des Kosovars et des institutions internationales

| |

Calculs et stratégies politiques pour la constitution du nouveau gouvernement, pression de la communauté internationale, les véritables leçons des élections du 23 octobre pourraient bien s’esquisser cette semaine.

Par Augustin Palokaj Les dirigeants des partis politiques qui ont remporté le plus de votes lors des élections de samedi dernier n’ont que quelques jours pour s’entendre sur un gouvernement, de même que sur les nominations aux postes importants de l’État. Autrement, le représentant des Nations-Unies et les diplomates étrangers interviendront. Des diplomates à Bruxelles, bien renseignés sur le Kosovo, évoquent cette hypothèse, mais refusent de se prononcer publiquement avant de recevoir les résultats officiels des élections. Si les estimations du Conseil pour la Défense des Droits de l’Homme sont justes, ou du moins près de la réalité, on s’attend à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous