Le Courrier des Balkans

Kosovo : la MINUK contre la démocratie ?

Depuis le début de la campagne électorale, le Kosovo Action Network promène un âne dans les rues de Pristina, avec le slogan : « votez pour moi, je ferai l’indépendance ». Pour Albin Kurti, coordinateur du réseau, qui appelle au boycott des élections du 23 octobre, le protectorat international est incompatible avec la démocratie et la responsabilisation des citoyens. Entretien.

Propos recueillis par Jean-Arnault Dérens Le Courrier des Balkans (CdB) : Quel message votre âne fait-il passer ? Albin Kurti (AK) : L’âne est une métaphore universelle de la bêtise. Nous appelons les gens à ne pas voter, car ces élections ne sont pas démocratiques, elles ne permettent d’exprimer véritablement la responsabilité citoyenne du peuple du Kosovo. Voter est un droit, pas un devoir. Samedi, je ne vais pas voter, mais je ne vais pas aller à la pêche pour autant, j’exprimerai mon choix de citoyen en ne votant pas. Ces élections servent à légitimer le système mis en place par la Mission des Nations Unies (MINUK), mais la MINUK représente le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous