Koha Jone

Albanie : le kanun et la Constitution

| |

Comme le roi Ahmet Zogu avait interdit le port du tchador, la dictature communiste avait interdit la pratique de la vendetta, le Kanun albanais. Or le Kanun, oublié, renaît maintenant et est en passe de redevenir une manière normale de régler des comptes.

Par Nga Rudi Erebara L’urbanisation rapide est en train de couper les liens avec deux héritages historiques de l’Albanie, l’un ottoman et féodal et l’autre occidental. Une coupure qui aurait pu avoir déjà lieu dès l’après-guerre. Comme le roi Ahmet Zogu avait interdit le port du tchador, la dictature communiste avait interdit la pratique de la vendetta, le Kanun albanais. Or le Kanun, oublié, renaît maintenant et est en passe de redevenir une manière normale de régler des comptes. La future génération albanaise aura donc en héritage des vengeances sanglantes - mais peut-être qu’à ce moment-là les Albanais se seront résolus à défendre leur honneur avec la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous