Shekulli

Albanie : l’analphabétisme au féminin

| |

Les femmes albanaises sont plus nombreuses que les hommes à ne savoir ni lire ni écrire. C’est la conclusion d’une étude du PNUD en collaboration avec l’Institut des Statistiques. L’étude relie cet état de fait à une politique insuffisante en matière d’égalité des sexes, notamment à l’école.

Par Bruna Prifti Selon une récente étude du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), l’illetrisme touche 1,75 % des femmes âgées de plus de 14 ans et 0,81 % des hommes. Cependant, les femmes ont des résultats meilleurs que les hommes au cours des études, différence accentuée dans les cycles supérieurs. Les femmes sont deux fois plus touchées par l’analphabétisme que les hommes, selon cette étude du PNUD fondée sur les données de l’Institut des Statistiques, concernant l’état d’instruction de la population rurale et citadine. Ainsi, « les villes comptent 1,22 % de femmes analphabètes de plus de 14 ans, et 0,59 % d’hommes. La situation est (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous