Turquie : le monastère de Saint-Georges Koudounas, un lieu saint partagé

| |

Chaque année, le 23 avril, jour de la saint Georges selon le calendrier grégorien, des milliers de pèlerins, chrétiens et musulmans, se rendent au monastère grec orthodoxe de Saint-Georges Koudounas, Aya Yorgi pour les Turcs, sur l’île de Büyükada, au large d’Istanbul. Reportage sur des rites syncrétistes qui célèbrent cette fête du printemps, que les alévis nomment Ederlezi.

Par Claire Corrion L’église de Saint-Georges Koudounas a été construite au Xe siècle. À l’entrée, chacun dépose un cierge. Il y a foule à l’intérieur en cette fête du printemps. Les pèlerins se fraient un chemin pour prier face à l’icône de Saint-Georges, à genou ou les paumes vers le ciel comme le veut la tradition musulmane. Les Turcs musulmans sont nombreux. Selon la tradition, ce pèlerinage est un « demi-hajj », il équivaut à la moitié d’un pèlerinage à la Mecque ou à Jérusalem. À l’intérieur, chacun écrit son vœu sur un morceau de papier. Les plus sérieux font le tour de l’église en touchant toutes les icônes avec leur vœu dans la main. Avant de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous