Sécheresse en Turquie : les réserves d’eau dans un état critique

|

Faibles précipitations, hausse de la consommation, mauvais systèmes d’irrigation... Les réserves d’eau en Turquie ont atteint leur niveau le plus bas de ces dix dernières années, mettant plusieurs grandes villes du pays en danger imminent. Istanbul n’a plus qu’un mois de réserve.

Par la rédaction (Avec Balkan Insight) – Les réserves d’eau des plus grandes villes de Turquie ont atteint un niveau dangereusement bas. En cause : la faiblesse des pluies saisonnières et la forte augmentation de la consommation par les gens, obligés de passer plus de temps chez eux à cause des restrictions sanitaires. Les réservoirs à Istanbul, Ankara, Izmir et Bursa – les quatre plus grandes villes du pays – sont pleins à respectivement 24, 23, 36 et 24%. Istanbul, 16 millions d’habitants, est la ville la plus en danger. Elle consomme environ 1% de ses réserves par jour. Cela signifie que s’il ne pleut ni ne neige dans les 24 prochains (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous