Tourisme et gastronomie : dans les Balkans, plus personne ne veut travailler en cuisine !

| |

Restaurateurs, chefs de cuisine et formateurs de tous les pays des Balkans se sont récemment réunis en séminaire à Budva, au Monténégro. Le constat est alarmant : les jeunes se détournent de la profession, astreignante, peu valorisée et toujours mal payée dans la région. Le risque est de voir disparaître les traditions culinaires spécifiques des Balkans.

Par Jasna Vukićević Les restaurateurs de tous les pays de la région font face au même problème : le manque de cuisiniers qualifiés. Il s’agit pourtant d’une profession qui doit transmettre l’histoire, la civilisation et la culture d’une région et de ses habitants, et la gastronomie constitue un atout essentiel de toute destination touristique. « Dans quelques années, nous serons confrontés à de sérieux problèmes, car nous n’aurons personne à qui transmettre notre savoir-faire. Nous devrons faire appel à une main-d’oeuvre étrangère, qui ne connait pas nos pratiques culinaires, la nourriture que nous mangeons, qui ne peut pas l’apprécier ni la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous